Breaking News
prev next
Search
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in comments
Search in excerpt
Filter by Custom Post Type
Russie – Adieu l’Algérie, Bonjour le Maroc?
8 février 2017
0

Paris : Selon un expert et universitaire français, se serait le cas.

La Russie de Vladimir Poutine changerait-elle de pivot stratégique en méditerranée occidentale sud ?

Moscou délaisserait-elle son alliée, héritée de l’URSS, en Afrique du nord, en l’occurrence l’Algérie, pour commencer une nouvelle page avec l’unique pays qui ait un avenir dans cette région, à savoir le Maroc ?

Selon l’historien africaniste français, Bernard Lugan, la Russie est en train d’opérer un énorme changement stratégique, dans la carte de ses alliances en mer méditerranée. S’il est exclu, pour des raisons de vassalité atlantiste, que se soient des pays européens qui nouent alliances avec la Russie, la préférence de cette dernière sera pour un pays du sud méditerranéen, qui sera candidat à jouer un rôle de pivot stratégique pour Moscou.

Selon Bernard Lugan, ce pays ne sera nul autre que le Maroc. Pourtant explique-t-il, tout aurait laissé penser que se serait l’Algérie.

L’ALGERIE SE MARGINALISANT

L’historien français indique que la Russie cherche à gagner en méditerranée, des points d’appuis maritimes, disséminés sur un long parcours, depuis la Crimée à l’Est, jusqu’au point de jonction entre la méditerranée et l’Atlantique, à l’ouest.

Pour cela, souligne-t-il,

‘‘Les stratèges russes ont réfléchi à l’hypothèse algérienne avec la base de Mers-el-Kébir. D’autant plus que les relations militaires entre Moscou et Alger sont anciennes et que l’armée algérienne est largement équipée en matériel russe.’’

Or, deux considérations ont contribué à détourner Moscou d’Alger: d’abord l’inconstance de l’Algérie et sa nature d’allié non fiable :

‘‘en 2013, l’Algérie avait catégoriquement refusé d’accorder des facilités logistiques et opérationnelles à la flotte russe.’’

Et l’autre raison procède d’une analyse géostratégique :

‘‘La Méditerranée est une mer fermée, Sortir de la Méditerranée afin de déboucher sur l’océan atlantique, ou y entrer, implique que le couloir maritime situé entre Gibraltar et le cap Spartel soit libre.’’

LE MAROC LE PIVOT GEOSTRATEGIQUE

Pour ses raisons et d’autres, indique Bernard Lugan, la Russie choisit le Maroc.

‘’Le Maroc est le partenaire idéal car il contrôle la rive sud du détroit de Gibraltar. De plus, (..) il possède une immense façade atlantique s’étendant depuis Tanger, au nord, jusqu’à la frontière de Mauritanie, au sud.’’

Pour s’attirer les faveurs de Rabat, Moscou s’en va lui assurer son soutien dans l’affaire du Sahara, souligne l’expert français.

Selon lui, c’est là le début d’un positionnement nouveau de la Russie dans cette région sensible, qui va forcément entraîner un renforcement considérable du royaume et un affaiblissement irréversible de l’Algérie.

Bernard Lugan a conclu en assurant qu’il serait fort probable qu’un accord maritime stratégique soit passé entre le Maroc et la Russie et qui donnerait corps à des ‘facilités’ marocaines aux navires russes.

 

source : lemag.ma

Comments

comments


Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.

Insert
Aller à la barre d’outils