Breaking News
prev next
Search
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in comments
Search in excerpt
Filter by Custom Post Type
SM le Roi et le Chef de l’Etat ivoirien président la cérémonie de présentation des travaux du Groupe d’impulsion économique
février 27, 2017
0

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, et le Président de la République de Côte d’Ivoire, SEM. Alassane Dramane Ouattara, ont présidé, lundi 27 Février 2017 au Palais Présidentiel à Abidjan, la cérémonie de présentation des travaux du Groupe d’Impulsion Economique (GIE) Côte d’Ivoire – Maroc.

 

Au début de cette cérémonie, la présidente de la Confédération générale des Entreprises du Maroc (CGEM), Mme Miriem Bensalah Chaqroun, a prononcé, en sa qualité de co-président du GIE Côte d’Ivoire – Maroc, une allocution devant SM le Roi et le président Alassane Dramane Ouattara, dans laquelle elle a souligné que le GIE a pu, depuis son lancement en juin 2015, renforcer la coopération entre le secteur privé marocain et ivoirien, en leur permettant d’identifier leurs points de complémentarité et de synergie.

«La Côte d’Ivoire est devenue, au cours de cette même période, la première destination des investissements extérieurs du Maroc, et les échanges commerciaux entre nos deux pays ont triplé», a ajouté Mme Bensalah Cheqroun, faisant observer que ces investissements ont une portée structurante, induisant une création de valeur ajoutée et d’emplois locaux dans des secteurs divers, tels que le BTP, l’industrie manufacturière, chimique et agroalimentaire, la formation, le logement et les infrastructures économiques et sociales.

La présidente de la CGEM a réaffirmé l’engagement des opérateurs privés des deux pays de passer «à un nouveau palier du co-développement» à travers notamment, une approche plus inclusive permettant aux entrepreneurs femmes et jeunes de prendre le train de notre dynamique, un climat des affaires propice à l’investissement, consacrant une place de choix à la PME, et une réciprocité réelle des flux d’investissement.

Mme Bensalah Cheqroun a saisi, cette occasion, pour présenter les recommandations qu’a formulées le Groupe d’impulsion économique Côte d’Ivoire-Maroc à l’issue de sa dernière réunion tenue le 24 février.

Parmi ces recommandations, Mme Bensalah Cheqroum a fait état de la nécessité de réduire les freins à la compétitivité et à l’investissement industriel en Côte d’Ivoire, et d’améliorer le cadre des affaires entre le Maroc et la Côte d’Ivoire, à travers l’ouverture de bureaux de liaison communs à la CGECI et à la CGEM, et la ratification de la convention de non double imposition.

Le GIE Côte d’Ivoire – Maroc recommande également d’adresser les leviers permettant d’améliorer la réciprocité des flux d’investissements entre les deux pays, de baisser le coût de refinancement des banques auprès de la BCEAO, d’optimiser le cadre fiscal pour le développement du financement des PME-PMI, de mettre en place des mécanismes de garantie spécifiques permettant un meilleur accès de la PME aux financements, et d’introduire l’assurance agricole.

Il s’agit aussi d’une harmonisation des normes sanitaires, de la levée des obstacles techniques au commerce, d’une accréditation réciproque des laboratoires, le renforcement de la coopération en matière d’économie numérique et le développement de projets communs.

Pour réussir la mise en œuvre de ces recommandations, le GIE appelle à la création de groupes mixtes business to governement (B to G) qui travailleront de manière étroite pour lever les obstacles à l’investissement et au commerce, a indiqué Mme Bensalah Chaqroun.

Et d’ajouter que la Côte d’Ivoire et le Maroc, acteurs majeurs en Afrique et hubs économiques régionaux sont des locomotives du développement de la région, notant que «la demande d’adhésion déposée par le Maroc à la CEDEAO va renforcer la communauté de destin entre nos deux pays».

Pour sa part, le président de la Confédération Générale des Entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI), M. Jean-Marie Ackah, a tenu à exprimer au nom des chefs d’entreprises du GIE Côte d’Ivoire-Maroc leur gratitude à SM le Roi et au Président Ouattara pour avoir mis à leur disposition ce puissant outil de coopération.

Depuis la mise en place du GIE, a-t-il rappelé, plusieurs accords de coopération bilatérale ont été signés et le groupe d’impulsion est devenu aujourd’hui «un modèle de coopération permettant aux acteurs des deux pays de mieux se connaitre et de saisir les énormes opportunités de partenariat offertes par les deux pays».

Et le Président du CGECI de souligner l’apport considérable de cette structure au renforcement et à la consolidation de la coopération gagnant-gagnant entre les deux pays, qui se matérialisera, a-t-il noté, par l’émergence de co-entreprises maroco-ivoiriennes.

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, et le Président de la République de Côte d’Ivoire, SEM. Alassane Dramane Ouattara, ont présidé, par la suite, la cérémonie de signature de 14 conventions de partenariat économique, public-privé et privé-privé.

Illustration parfaite de la vision royale pour une coopération Sud-Sud, constante et multidimensionnelle, ces conventions viennent consolider un cadre juridique déjà riche, instituant un partenariat entre les deux pays, solide dans ses fondements, substantiel dans son contenu et diversifié dans ses acteurs.

Cette cérémonie s’est déroulée en présence du Vice-président ivoirien, M. Daniel Kablan Duncan, le Premier ministre, M. Amadou Gon Coulibaly, des membres de la délégation officielle accompagnant SM le Roi dans Sa visite d’amitié et de travail en Côte d’Ivoire, de plusieurs membres du gouvernement ivoirien, et d’opérateurs économiques des deux pays.

VIDÉO. ARRIVÉE DU ROI À ACCRA POUR UNE VISITE OFFICIELLE EN RÉPUBLIQUE DU GHANA
février 16, 2017
0

© Copyright : DR

Le roi Mohammed VI, accompagné du prince Moulay Ismail, est arrivé, jeudi après-midi à Accra, pour une visite officielle en République du Ghana, dans le cadre d’une tournée qui mènera le souverain dans plusieurs pays africains frères.

A sa descente d’avion à l’aéroport international Kotoka à Accra, le roi a été accueilli par le vice-président de la République du Ghana, M. Mahamudu Bawumia. Par la suite, Mohammed VI a été salué par plusieurs hauts responsables ghanéens.

 

Le souverain a été également salué par l’ambassadeur du Royaume au Ghana, M. Hamid Chabar, et les membres de la représentation diplomatique du Maroc à Accra.

Le vice-président de la République du Ghana a été salué, par la suite, par des membres de la délégation officielle accompagnant le souverain, composée notamment du Conseiller, M. Fouad Ali El Himma.

 

La délégation comprend également le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, M. Salaheddine Mezouar, le ministre de l’Economie et des Finances, M. Mohamed Boussaid, le ministre de l’Habitat et de la Politique de la ville, M. Nabil Benabdellah, le ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime, M. Aziz Akhannouch, ministre par intérim du Tourisme, le ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’investissement et de l’économie numérique, Moulay Hafid Alami, ministre par intérim de l’Energie, des mines, de l’eau et de l’environnement, le ministre de la Santé, M. Lhossine El Ouardi, le ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, M. Nasser Bourita, ainsi que plusieurs personnalités civiles et militaires.

 

Un accueil chaleureux a été réservé au roi à l’intérieur de l’aéroport où une troupe folklorique locale a exécuté des chants et des danses en signe de bienvenue.

 

Après une brève pause au salon d’honneur de l’aéroport international de Kotoka, le cortège officiel s’est dirigé vers la Résidence du souverain au milieu de chants de troupes folkloriques et des vivats et ovations d’une foule nombreuse de citoyens ghanéens et marocains venus acclamer le souverain et lui souhaiter la bienvenue au Ghana.

Par Le360 (avec MAP)

Tournée africaine du Roi : La Guinée Conakry se prépare à lui réserver un accueil grandiose
février 13, 2017
0

Dans le cadre de sa nouvelle tournée africaine, le roi Mohammed VI se rendra en Guinée où le parti politique au pouvoir entend lui réserver un « accueil grandiose ». Selon la presse locale, le roi y séjournera du 16 au 18 février prochain.

« Vous connaissez les liens de fraternité qui nous lient. Il faut sortir pour l’accueillir. Le Maroc est toujours resté un grand ami de la Guinée.  » Aucune équivoque dans le message de l’ancien ministre du régime Lansana Conté et membre du bureau politique du parti au pouvoir en Guinée, RPG-Arc-en-ciel, Alpha Ibrahima Keira, formulé le 11 février à l’annonce de la tournée africaine du roi Mohammed VI.

Selon la presse guinéenne, le souverain séjournera du 16 au 18 décembre en Guinée. Le parti au pouvoir s’engage à lui réserver un accueil chaleureux, fraternel et grandiose et mettra également cette visite à profit afin « d’évaluer les accords signés entre son pays et le nôtre il y a quelques mois », précise la même source.

Le roi Mohammed VI visitera en effet ce pays frère dans le cadre d’une nouvelle tournée africaine qui débutera au courant de la semaine et le conduira en plus de la Guinée Conakry, au Ghana, Zambie, Kenya, Mali et Côte d’Ivoire.

srource : http://lesinfos.ma

Russie – Adieu l’Algérie, Bonjour le Maroc?
février 8, 2017
0

Paris : Selon un expert et universitaire français, se serait le cas.

La Russie de Vladimir Poutine changerait-elle de pivot stratégique en méditerranée occidentale sud ?

Moscou délaisserait-elle son alliée, héritée de l’URSS, en Afrique du nord, en l’occurrence l’Algérie, pour commencer une nouvelle page avec l’unique pays qui ait un avenir dans cette région, à savoir le Maroc ?

Selon l’historien africaniste français, Bernard Lugan, la Russie est en train d’opérer un énorme changement stratégique, dans la carte de ses alliances en mer méditerranée. S’il est exclu, pour des raisons de vassalité atlantiste, que se soient des pays européens qui nouent alliances avec la Russie, la préférence de cette dernière sera pour un pays du sud méditerranéen, qui sera candidat à jouer un rôle de pivot stratégique pour Moscou.

Selon Bernard Lugan, ce pays ne sera nul autre que le Maroc. Pourtant explique-t-il, tout aurait laissé penser que se serait l’Algérie.

L’ALGERIE SE MARGINALISANT

L’historien français indique que la Russie cherche à gagner en méditerranée, des points d’appuis maritimes, disséminés sur un long parcours, depuis la Crimée à l’Est, jusqu’au point de jonction entre la méditerranée et l’Atlantique, à l’ouest.

Pour cela, souligne-t-il,

‘‘Les stratèges russes ont réfléchi à l’hypothèse algérienne avec la base de Mers-el-Kébir. D’autant plus que les relations militaires entre Moscou et Alger sont anciennes et que l’armée algérienne est largement équipée en matériel russe.’’

Or, deux considérations ont contribué à détourner Moscou d’Alger: d’abord l’inconstance de l’Algérie et sa nature d’allié non fiable :

‘‘en 2013, l’Algérie avait catégoriquement refusé d’accorder des facilités logistiques et opérationnelles à la flotte russe.’’

Et l’autre raison procède d’une analyse géostratégique :

‘‘La Méditerranée est une mer fermée, Sortir de la Méditerranée afin de déboucher sur l’océan atlantique, ou y entrer, implique que le couloir maritime situé entre Gibraltar et le cap Spartel soit libre.’’

LE MAROC LE PIVOT GEOSTRATEGIQUE

Pour ses raisons et d’autres, indique Bernard Lugan, la Russie choisit le Maroc.

‘’Le Maroc est le partenaire idéal car il contrôle la rive sud du détroit de Gibraltar. De plus, (..) il possède une immense façade atlantique s’étendant depuis Tanger, au nord, jusqu’à la frontière de Mauritanie, au sud.’’

Pour s’attirer les faveurs de Rabat, Moscou s’en va lui assurer son soutien dans l’affaire du Sahara, souligne l’expert français.

Selon lui, c’est là le début d’un positionnement nouveau de la Russie dans cette région sensible, qui va forcément entraîner un renforcement considérable du royaume et un affaiblissement irréversible de l’Algérie.

Bernard Lugan a conclu en assurant qu’il serait fort probable qu’un accord maritime stratégique soit passé entre le Maroc et la Russie et qui donnerait corps à des ‘facilités’ marocaines aux navires russes.

 

source : lemag.ma

Insert
Aller à la barre d’outils